FORR –  PAYSAGE  I  URBANISME voit le jour à Paris en 2012 sous l’impulsion de Stéphane Remillet et Frédéric Roussel, paysagistes DPLG diplômés de l’École nationale supérieure du paysage de Versailles.

La Fabrique Organique Remillet – Roussel ( FORR ) aborde librement les thématiques liées aux parcs et jardins, aux paysages urbains et aux grands territoires. De la baie du Mont-Saint-Michel au jardin de poche parisien, du parc de musée au cœur d’îlot, nos partenariats et notre démarche s’ajustent, mais notre exigence reste la même.

Nous abordons chaque site comme un substrat culturel, historique et biologique singulier, aux dynamiques propres. Chaque intervention reflète notre volonté de conjuguer permanence et mouvement.

En quête d’un paysage intemporel, nous privilégions une écriture simple, lisible et ancrée dans son contexte, apologie du vide propice à l’évolution des usages.

En dialogue avec une matérialité soignée, la dimension organique est déployée dans toutes ses variations potentielles. Chaque proposition se nourrit d’une connaissance fine des espèces, des milieux et d’une vision prospective sur les adaptations nécessaires.

FORR invente ainsi un paysage à la fois pérenne et en perpétuel devenir, pensé comme une invitation à la rêverie, par-delà les usages.

Stéphane Remillet -FORR - PAYSAGE | URBANISME

stéphane remillet

Paysagiste DPLG associé

Stéphane Remillet ( Beaune, 1974 ), paysagiste DPLG, est diplômé de l’École nationale supérieure du paysage de Versailles en 1999. De 1999 à 2008, il explore, en tant que chef de projet au sein de l’agence HYL ( paysagistes, urbanistes, architectes ) une vaste palette de problématiques, d’échelles et de territoires, répond à de nombreux concours et mène de multiples études jusqu’au chantier. Il s’est vu notamment confier la conduite du projet de parc de stationnement du Mont-Saint-Michel, de refonte des espaces publics du centre-ville de Villejuif et la conception des jardins des tennis des Lilas. Paysagiste indépendant à partir de 2008, Stéphane Remillet crée l’agence FORR en 2012 avec Frédéric Roussel. Il y poursuit ses recherches dans le domaine du paysage en privilégiant une approche transversale, qui s’articule autour de trois centres d’intérêt :
– Le jardin pour son rapport privilégié au végétal et plus généralement aux rythmes biologiques. Il le voit comme un lieu d’étude et d’expérimentation des dynamiques et des milieux.
– Les études à grande échelle, en contexte urbain ou rural.
– L’espace public, repensé, durable et apaisé, comme réponse directe au vivre ensemble. De 2008 à 2011, il enseigne à l’École nationale supérieure du paysage de Versailles aux côtés de Pascale Hannetel et depuis 2014 aux côtés de Marion Talagrand ( paysagiste urbaniste ).

Frederic Roussel - FORR - PAYSAGE | URBANISME

frédéric roussel

Paysagiste DPLG associé

Frédéric Roussel ( Caen, 1975 ) paysagiste DPLG est diplômé de l’École nationale supérieure du paysage de Versailles en 1999. De 1999 à 2001, il aborde les problématiques de restructuration urbaine sous l’angle de la recomposition des espaces publics ( agences de paysage HYL et JM. L’Anton ). De 2001 à 2009, il intègre l’agence Ardissa, spécialisée en assistance à maîtrise d’ouvrage et études préalables en urbanisme et paysage. Au sein de cette filiale d’un aménageur privé, il développe une approche très pluridisciplinaire, mêlant les différents métiers de la conception urbaine et de l’aménagement. Rêve et pragmatisme se concilient très bien et sous-tendent la durabilité du projet. Il a pu vérifier ce postulat en tant qu’AMO sur des projets tels que l’éco-quartier de Saint-Denis Confluence ( Anma, TER concepteurs ) par exemple. En 2009 il crée l’atelier Frédéric Roussel puis s’associe avec Stéphane Remillet pour la création de l’agence FORR en 2012. La nature et l’échelle des projets qu’il y mène sont très variées : il se concentre néanmoins de manière privilégiée sur les tissus urbains en mutation, friches industrielles en reconversion, restructuration d’îlots ou de quartiers insalubres.
En 2014 il enseigne à l’École d’architecture de Versailles et en 2016-2017 à l’École Nationale supérieure des arts Décoratifs, aux côtés de Véronique Massenet ( scénographe ) et Thimotée Colignon ( graphiste ).

Clients